Entretien du mois de décembre – Audrey Verneau, Secrétaire-Adjoint du FCH

Nom: Verneau

Prénom: Audrey

Age : non mais sans blague

Fonction au club : Secrétaire-adjoint

FCH : Bonjour Audrey, peux-tu nous dire depuis quand tu es au club ?
A.V : Je suis au club depuis juillet 2016.

FCH : Comment et pourquoi as-tu intégré le Comité ?
A.V : En fait, j’ai passé toute ma jeunesse sur les terrains de foot, accompagnant mon frère qui était joueur et mes parents qui étaient eux-mêmes bénévoles dans un club des environs pendant des années.
J’ai eu envie de goûter à nouveau à la vie associative. C’est pourquoi, dans un premier temps, j’ai intégré le Comité élargi.
Puis peu de temps après, le secrétaire adjoint en place a décidé de quitter le Comité. Il fallait une personne pour prendre en charge ce poste et j’ai proposé ma candidature qui a été validée par l’ensemble du Comité.

FCH : Quel est exactement ton rôle, de quoi t’occupes-tu ?
A.V : J’ai un rôle de support au Secrétaire, Michel KERBER, dans la gestion administrative de l’association. En cas d’absence, je le remplace dans ses tâches quotidiennes. Nous travaillons ensemble pour l’amélioration du fonctionnement administratif, avec, par exemple, la mise en place de modèles de documents. Je m’occupe également de la rédaction des comptes-rendus de réunion et des relations avec certains partenaires.

FCH : Tu es la seule femme du Comité Directeur, pas trop de machisme dans ce milieu ?
A.V : C’est vrai, mais je n’ai jamais ressenti de comportement machiste au sein du Comité. Au contraire, ce sont vraiment des personnes respectueuses, et, au final, une présence féminine permet de temporiser dans certain cas et d’amener des idées nouvelles et sous un autre angle.
La considération des femmes dans le football a bien évolué ces dernières années.

FCH : Que penses-tu de l’évolution du club depuis que tu t’y es impliquée ?
A.V : Le Comité Directeur, en place depuis mon arrivée, forme une équipe dynamique et structurée qui œuvre pour l’évolution du club. Il peut bien sûr compter sur la collaboration de tous ses bénévoles, au travers des diverses manifestations organisées toute l’année (tournois futsal en décembre, Petits Talents en février, stage foot en août, et, depuis l’année passé, la journée de la cohésion en juin).

FCH : La saison passée a vu la création d’une journée de cohésion. Y-aura-t-il des nouvelles manifestations cette saison ?
A.V : Oui, nous allons organiser un loto au mois de mars et une brocante au mois de juin.
Nous espérons que ces nouvelles manifestations auront du succès, ce qui nous permettra de les inscrire à l’agenda chaque année.
D’autres projets se sont concrétisés comme la réfection des vestiaires réalisés uniquement par des bénévoles du club, d’autres sont en cours de finalisation pour améliorer le quotidien des éducateurs, ou le bien-être des licenciés.

FCH : Innover est-il indispensable pour trouver les moyens de financer l’ascension du club ?
A.V : Bien sûr. De plus, un gros travail est réalisé sur le sponsoring qui est essentiel pour faire évoluer le club. Plusieurs personnes prennent de leur temps pour chercher de nouveaux partenaires pour accompagner notre évolution.
En trois ans, le club a réussi à stabiliser son organisation. Maintenant, il va pouvoir commencer son ascension. Mais pour cela, il nous faudra plus de moyens financiers, une amélioration de nos infrastructures, et plus de bénévoles.

FCH : Où vois-tu le FCH dans 5 ans ?
A.V : L’équipe Senior A en R1, des infrastructures rénovées, un terrain synthétique refait à neuf, et, soyons optimiste, une école de foot.

FCH : Ton fils Guillaume est arbitre au club. Sais-tu ce qui l’a motivé et, comme le club est toujours à la recherche de jeunes arbitres, quels sont les arguments qui pourraient créer des vocations ?
A.V : Guillaume a décidé de se lancer dans la formation d’arbitre alors qu’il était encore joueur. Sa décision a été prise après notre traditionnel stage foot d’août. Il a eu la chance de côtoyer Marc Bauschert, arbitre référent du club, durant la semaine, de stage. C’est Marc qui lui a donné l’envie de tenter l’aventure.

FCH : Dirais-tu que le fait d’être arbitre l’a fait évoluer différemment ?
A.V : De nos jours, être arbitre n’est un rôle facile et parfois non plus pas une partie de plaisir. Cependant, dans tous les cas, être jeune arbitre permet de forger son caractère et d’apprendre à s’imposer dans des situations conflictuelles.
Enfin, l’arbitre est un officiel diplômé, indemnisé pour chaque rencontre.

FCH : A part le foot, quels sont tes hobbies, passions ?
A.V : La musique, les vacances…, mais le plus important pour moi c’est de prendre soin de ma famille.

FCH : Qu’aimes-tu dans la vie ?
A.V : J’aime les crêpes au Nutella.

FCH : Et que n’aimes-tu pas ?
A.V : Je déteste les mensonges.

FCH : Merci Audrey, et bonnes fêtes de fin d’année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *