Entretien avec un passionné – Marc Cocco, 32 ans, Responsable technique des équipes de jeunes et Responsable catégorie U11

FCH : Bonjour Marco, peux-tu nous dire depuis quand es-tu au club ?
M.C : j’y suis licencié depuis mes 7 ans. Le stade des carrières était un peu mon jardin car j’ai vécu à 100 mètres pendant plus de 20 ans.

FCH : Peut-on parler d’une véritable passion pour ce club ?
M.C : Oui, je suis un passionné de football depuis toujours et suis très attaché au FCH. C’est donc naturellement que j’ai intégré l’équipe d’éducateurs depuis 2010 afin de transmettre ma passion aux plus jeunes.

FCH : Quel est ton rôle aujourd’hui au sein du club ?
M.C : Cette saison je suis responsable technique des équipes de jeunes et mon rôle est de faire le lien entre le comité et le secteur sportif. Je me suis occupé de la mise en place d’avant-saison et de l’organigramme des responsables et des éducateurs pour chaque catégorie. Je les incite également à se perfectionner au travers des stages mis en place par le district et la ligue.

FCH : Peut-on dire que ce rôle a pour but de mieux structurer le club autour d’une formation plus importante des jeunes ?
M.C : Oui, c’est tout à fait çà. J’ai aussi élaboré un livret d’éducateur dans chaque catégorie. Il sert de support aux éducateurs en précisant, les procédés d’entraînements et la programmation annuelle d’entraînement, avec le contenu détaillé des cycles devant être respectés par tous et travaillés au cours de la saison (thèmes techniques et tactiques).

FCH : C’est un vrai rôle d’encadrement de la politique de formation que souhaite développer le FCH.
M.C : C’est vrai. J’essaie d’être présent et de participer au maximum de séances d’entraînement ou de match afin de vérifier l’application de cette politique et conseiller au mieux les éducateurs.

FCH : Encore du temps à consacrer aux U11 ?
M.C : Oui bien sûr, c’est mon deuxième rôle au sein du club, je suis responsable de cette catégorie. Ajouté à mon rôle de responsable technique, c’est vrai que cela demande beaucoup d’investissement et une organisation sans faille pour tout mener en parallèle !

FCH : Revenons au Marc Cocco joueur, quel est ton plus beau souvenir avec le FCH ?
M.C : Ils sont nombreux car j’ai eu la chance de participer à de beaux challenges ; chez les jeunes d’abord avec quelques montées et le titre de Champion de Lorraine futsal en U15. Ensuite, chez les seniors, il y a le titre de vice-champion de Lorraine futsal il y a 10 ans, un match complètement fou pour une qualification à un 5ème tour de Coupe de France, aux tirs aux buts, contre Veymerange, le titre de champion de PHR, une montée en DHR…

FCH : Et en tant qu’éducateur ?
M.C : Au-delà des résultats sportifs et des montées, j’ai eu la chance d’encadrer, il y a 2 ans, une génération de garçons exceptionnels en U13. Ils faisaient preuve d’un état d’esprit irréprochable et je pouvais tout travailler avec ce groupe. Au final, j’ai tellement de beaux souvenirs avec ce club que je ne saurai lequel choisir.

FCH : Où vois-tu le FCH dans 5 ans ?
M.C : Avec la nouvelle réforme des championnats de jeunes la saison prochaine dans toutes les catégories, nous avons un gros travail à réaliser sur la formation de nos jeunes. Le but est d’être capable de rivaliser avec les meilleurs clubs du secteur. Il nous faut côtoyer le haut niveau, mais, surtout, que nos jeunes soient formés et restent au sein du club, pour arriver en senior avec le maximum de connaissances footballistique. Nous avons deux trois joueurs par génération qui ont un gros potentiel…

FCH : Quels seraient les moyens d’y parvenir ?
M.C : Il faudrait qu’une personne diplômée puisse coordonner l’ensemble des aspects techniques, comme je le fais actuellement, mais en étant impliqué à plein temps car c’est un travail long, minutieux et très prenant. J’imagine aussi des éducateurs diplômés dans chaque catégorie et pourquoi pas l’ouverture d’une section sportive au collège d’Hettange-Grande. Pour accompagner ce développement, il est indispensable de pouvoir disposer de nouvelles installations avec bien évidemment un nouveau terrain synthétique qui arrivera je l’espère bien avant les 5 ans…

FCH : Quelle est ton équipe favorite et pourquoi ?
M.C : Étant plus jeune j’étais un fan de joueur (Zidane, Ronaldo le brésilien, Thierry Henry). Je suis un fervent supporter de l’équipe de France, les victoires de 1998, 2000, et 2018 sont des moments inoubliables. Par contre, mon plus mauvais souvenir reste la finale perdue de 2006 !

FCH : Et aujourd’hui ?
M.C : Je suis un amoureux du beau jeu, et suis, depuis plus de 10 ans, un fan absolu du Barça…Guardiola a révolutionné le football, mais le Barça, c’est surtout une institution, qui a su grandir avec des joueurs issus du centre de formation comme Xavi, Iniesta, Pique, Busquets, et, bien sûr Leo Messi. A mes yeux c’est le meilleur joueur de tous les temps. Sa façon de jouer est incroyable, il voit tout avant tout le monde, ses dribbles, ses passes lumineuses, et puis ses buts…Il faut en profiter car nous ne reverrons pas un tel génie de sitôt !

FCH : Plus classique maintenant, le j’aime/j’aime pas ?
M.C : J’aime le sport, tous les sports. J’aime manger (même si ce n’est pas toujours compatible avec le sport). J’aime ma famille, le FCH, le Barça, et Messi.

M.C : Je n’aime pas être blessé (je le suis malheureusement depuis 2 ans). Je n’aime pas non plus les parents qui se prennent pour des entraîneurs, mais qui ne se rendent pas compte du travail, de la pédagogie et de l’organisation que demande le rôle d’entraineur.
Et je n’aime surtout pas qu’on parle mal de Messi.

FCH : Qu’as-tu essayé de mettre en place cette saison au sein de ta catégorie U11 ?
M.C : C’était un nouveau public pour moi, donc avant tout, j’ai essayé de leur inculquer les valeurs fondamentales du football tels que, la discipline, la cohésion d’équipe, le respect des autres et de soi-même, l’humilité …

FCH : Et sur le plan technique ?
M.C : Comme dans chaque catégorie, une programmation des différentes compétences à développer a été mise en place (technique, tactique, athlétique et psychologique). Il a également fallu leur apprendre la connaissance du football dont les différents espaces et phases de jeu lorsque notre équipe a et/ou n’a pas le ballon.

FCH : Satisfait des résultats ?
M.C : Il n’y a pas d’objectif sportif précis car il n’y a aucune compétition mise à part le challenge U11, pour lequel nous sommes qualifiés pour la finale secteur en mai prochain. Nous recherchons avant tout la progression collective et individuelle.

FCH : Tu dirais de toi…
M.C : Que je suis un entraîneur rigoureux et perfectionniste. J’insiste beaucoup sur le jeu et sur les relances courtes du gardien. Cela demande beaucoup de qualités techniques mais je ne conçois pas que mon équipe dégage le ballon. On peut perdre le ballon, mais je pense que ce n’est pas grave car nous apprenons de nos erreurs. En tant qu’éducateur, il faut savoir être patient et s’adapter à la discipline et la qualité du groupe avec lequel on travaille .

FCH : Merci Marco, bonne fin de saison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *